Loptr

« Un tarot, un an », qu’en ai-je retenu ?

28/08/2016 2 Comments

Il y a quelques temps, sur mon ancien blog, je me suis retrouvée à tenter une expérience originale qui consistait à n'utiliser qu'un seul jeu de tarot pendant une année entière. Cela paraîtra étrange pour certains, mais c'est quelque chose que pas mal de cartomancien(ne)s Américains et anglophones en général, ont vendu comme "THE technique pour vraiment maitriser totalement son jeu et augmenter ses connaissances". Rien que ça.
Donc tant qu'à faire, autant voir par soi même ce dont il est question : après tout, si des cartomanciens plutôt reconnus proposent de faire cette année d'entraînement pour améliorer son niveau, c'est qu'il doit y avoir des résultats.

J’ai donc tenté l’expérience… qui n’a duré qu’un mois.
Eh oui, pour l’année complète il ne faudra finalement pas compter sur moi. Heureusement je n’ai pas arrêté juste par lassitude, mais également parce que ce mois a suffi pour me montrer que tout le monde n’a pas le même fonctionnement.
Voici donc un article sur ce que j’ai appris durant ce challenge personnel.
 

Est-on vraiment obligé de n’utiliser qu’un seul jeu pour avancer dans la compréhension du tarot ?

Plutôt intuitif ou scolaire ?

 
Le tarot étant un outil ayant de multiples facettes et de multiples utilisations, on pourrait se dire qu’il faut vraiment se concentrer sur un seul jeu pour pouvoir vraiment entrer dans une étape de compréhension ‘profonde’ du tarot. Pour faire simple, en théorie plus on utilise un jeu, plus on en comprend les mécanismes et plus on est capables d’en analyser les symboles.
Mais, il y a un petit bémol a tout ça : on a pas tous besoin d’une compréhension profonde du tarot.
 
Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit; j’estime qu’on a tous besoin d’un minimum d’études et de connaissances théoriques, mais on est pas tous obligés de connaitre par cœur le symbolisme des couleurs de chaque carte, de savoir faire un arbre kabbalistique avec les arcanes majeures…etc. Certains feront des merveilles avec toutes ces techniques, mais pour les cartomanciens plus intuitifs, c’est une tout autre histoire.
 
Pour ma part, j’ai vite appris que trop pousser dans les symboles et le côté « académique » de la signification des cartes m’empêchait de me concentrer sur ce qui est essentiel pour moi : les ressentis.
 

Tout dépend des jeux !

Pour les partisans des tarots anciens et avec une longue histoire derrière, comme le marseille, il paraît normal que l’apprentissage des symboles, histoires et autre dure des années. Mais quand on a des tarots plus modernes et peut être un peu moins riches, c’est très vite frustrant d’être toujours en train de rechercher de nouvelles choses alors que le jeu en question n’a plus rien de consistant à nous offrir.
 
Ayant commencé le « Un tarot, un an » avec le Dreaming Way tarot, un clone du Rider-Waite, j’ai très vite fait le tour de la question. J’avais déjà étudié les significations et les symboles du jeu, donc j’ai rapidement tourné en rond en travaillant tout le temps avec.
J’ai fini par ne remarquer que les mêmes symboles importants en boucle et à ne voir que ce que je voulais/pouvais dans les cartes.

N’utiliser qu’un seul tarot peut limiter les capacités de certains

Quand plusieurs personnes s’épanouiront dans l’utilisation d’un tarot « chouchou », d’autres auront besoin de changement régulier pour stimuler leur intuition. Si vous êtes dans ce cas, vous vous trouverez rapidement bloqué ou limité en n’utilisant qu’il seul jeu.

Pour les consultations, c’est compliqué

Si vous ne le savez pas encore, je propose mes services de cartomancie sur ce site. En lançant le défi, je me suis évidemment dit que je ferais également mes consultations avec le même jeu (sinon, c’est trop simple !), avec seulement la possibilité d’ajouter un oracle au tirage si besoin.
Je me suis donc retrouvée avec une envie folle d’utiliser un tarot qui est parfait pour les petits tirages simples, mais à devoir me forcer à utiliser celui du défi. C’est à peu près là que j’ai craqué d’ailleurs.
C’est très frustrant d’avoir devant soi une gamme de jeux fonctionnant différemment et qui sont utilisés pour différents besoin… pour au final n’en utiliser qu’un « parce que c’est mieux pour apprendre ».
La diversité des jeux, leurs caractères, les ambiances et énergies qui en découlent, sont importants, surtout quand on parle de tirer les cartes pour autrui professionnellement.

Donc, le bilan :

C’était vraiment une bonne idée de commencer ce challenge « Un tarot, un an », mais pas dans le sens espéré. J’attendais quelque chose d’utile, révélateur et qui permettrait d’approfondir mon apprentissage des cartes. Finalement cela m’a montré que j’avais raison la première fois que j’ai entendu parler de cette idée : chacun est différent, et ce n’est pas parce que certains anglophones nous vendent une super technique que c’est forcément une bonne chose pour tout le monde.

 Le principal est de tester, et de voir si cela résonne avec vos pratiques et vos envies. 
Alors, prêts à tenter ce défi, ou vous pensez qu’il n’est pas fait pour vous ?
D’ailleurs, je suis curieuse, avez vous déjà fait ce genre de défis un peu fous ?

Enregistrer

Enregistrer

Loptr

Gwën/Loptr, 19 ans, j’aime écrire pour écrire et tout ce qui est magique !
Mes passions premières étant le tarot et l’occulte, j’aime aussi partager avec vous mes idées sur le paganisme, la divination en général et sur mes lectures.

2 Comments

  1. Répondre

    Valiel

    06/06/2017

    Un témoignage qui m’a évidemment beaucoup plus, car moi-même je me suis posée cette question, notamment en ayant en tête nos années qui ne se spécialisaient qu’avec un seul jeu toute leur vie. Mais je pense que comme toi, j’utilise les cartes VRAIMENT différemment. Je saisis les jeux selon leurs multiples nuances, ambiances, spécificités etc.

    Cependant, c’est drôle, je suis partie 2 ans à l’étranger, et j’ai dû me consoler avec seulement 4 tarots pour les « vrais » tirages et les clients, et au bout du compte je n’en utilisais vraiment que deux. Je me suis dit qu’on se rapprochait beaucoup de l’expérience du 1 an = 1 jeu. Cela m’a tout de même appris énormément, mais pas dans le sens traditionnel sous-entendu par le challenge je pense..

    • Répondre

      Gwëndoline

      07/06/2017

      C’est exactement ces personnes qui n’utilisaient qu’un jeu (souvent le Marseille d’ailleurs) qui m’a d’abord intrigué au début. ^^ Mais c’est bon l’expérience m’a assez refroidie alors je n’essaierai plus.

      Comme quoi au final quoi qu’on dise on a quand même nos chouchous. J’utilise aussi souvent les mêmes parmi les miens, mais je crois que c’est le fait de se sentir bloquée avec un seul jeu et forcée de l’utiliser qui ne passe pas. J’ai mes classiques personnels, et certains tarots ne sortent que peu de leurs boites, mais j’aime savoir qu’ils sont là et que si c’est leur moment je vais pouvoir les utiliser. Mais c’est vrai que se concentrer sur un tout petit nombre de jeux ça permet de vraiment les explorer différemment. 🙂 En tout cas bien joué, parce qu’avec seulement 4 jeux je n’aurais sûrement pas tenu ! ^^

LEAVE A COMMENT

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

RELATED POSTS