Loptr

Féminisme, tarot, colère, chaos, muses.

· inspirations déferlantes ·

15/10/2017 2 Comments
 Franchement, je n’ai aucune idée de ce a quoi va ressembler cet article, mais d’une certaine façon je l’ai déjà plusieurs fois repoussé et là il est vraiment décidé a sortir, peu importe quel langage je vais utiliser et peu importe comment il terminera. 

Il y a des moments comme ça, ou j’ai juste envie de tout faire sauter. Ne vous méprenez pas, je vais bien, je suis heureuse et je n’ai pas d’envies de meurtre ou de me blesser. Je sature juste totalement du monde. Vous connaissez peut être des gens pessimistes, toujours a penser que l’humain est mauvais et à dire que ce sera bien quand tout va exploser. Si non, sachez que vous en lisez une.

Et pourtant j’essaie, hein, je partage des choses spirituelles en espérant que ça donnera envie a certaines personnes de mieux se connaitre, de débuter leur cheminement, et au final d’être plus en paix avec eux mêmes, plus calmes et « éveillés » en quelque sorte. Non pas que je me prenne pour une réincarnation de gourou ou quoi que ce soit, mais j’ai toujours trouvé l’être humain plutôt lamentable. J’en fais partie, dans mes erreurs se retrouvent celles des autres. J’ai souvent rêvé qu’une bonne moitié de la Terre disparaisse purement et simplement, ce qui risque d’arriver, en passant. Mais comme j’ai quand même envie de vivre, que la Terre je l’aime bien et que de toute façon je suis humaine et il faut bien tenter un truc : je partage. Je partage, je débats, je discute. J’ai saoulé tellement d’amis, me suis énervée un nombre important de fois en entendant des trucs sexistes, violents ou encore racistes; j’ai gueulé, écrit, et c’est quelque chose que je ferais toujours, en espérant qu’un jour la race humaine voudra bien regarder un peu plus loin que son royal nombril.

Sauf que ça, ça bouffe. Parfois ça vous bouffe tout cru, un océan de merde qui vous tombe dessus. Comme une vague de stupidité qui vous prends de plein fouet et qui vous dit : « Tes efforts sont inutiles ».

Et là en ce moment, c’est ce qui arrive. Ça a commencé a me bouffer a la Manif Pour Tous contre le mariage homosexuel. Ça m’a bouffé quand j’ai découvert la page Facebook Paye Ta Shneck. Et ça a continué de me bouffer. Souvent, ça te bouffe a l’intérieur mais tu encaisse, parce que le monde est nul, que c’est comme ça, et qu’il est hors de question qu’il t’emmène avec lui : je vaux mieux que ça. Mais parfois, tu n’as pas le temps d’encaisser. Ca m’a bouffé à Charlottesville, quand j’ai vu le KKK défiler j’ai eu un peu l’impression de disparaitre, de mourir un peu à l’intérieur et en même temps de brûler. Le feu c’est mon élément, celui qui est important pour ma survie. Et après, le reste : les complots sur les transgenres, les attaques ciblées contre des féministes, les raids twitter… A chaque fois que je vois la tête de Trump je rêve qu’elle explose. La sienne et celle de tout les autres. Et là, Twitter encore, le #Balancetonporc et c’est l’explosion intérieure, et la vague qui m’arrive en pleine figure.

Comprenez bien, le monde exulte un pus immonde, et rien qu’à le voir de loin, rien qu’à savoir qu’il est là ça pique à l’intérieur. Comprenez bien l’état dans lequel je suis quand il m’arrive à la figure. Les gens qui minimisent les faits, les « gentils agresseurs », les connards de base, les femmes qui pensent que c’est pas si grave, les journalistes qui rajoutent une couche de merde sur le supplément vomi.

C’est immonde, immonde et moi j’ai mal.

Et franchement, outre mon orgueil humain, mon caractère, mon égo qui fait la taille d’une montagne, un des trucs qui me fait tenir, c’est ma foi. Le paganisme, la magie, tout ces trucs qui paraissent si ridicules à certains, c’est ma force, c’est ma toile de fond. Sans certaines personnes, physiques ou non, je ne serais pas là, pas a cet endroit sur mon cheminement; et j’aurais explosé depuis tellement longtemps.

Je sais que je suis loin d’être la seule a aller mal en ce moment, que beaucoup souffrent, que de vouloir une vie correcte, un peu de considération, l’égalité, ne pas être traitée comme une moins que rien c’est dur pour tout le monde. Mais justement.

Aujourd’hui j’en ai marre de parler. Aujourd’hui j’ai envie de maudire le monde entiers.

Et j’ai quelques pistes pour que vous le fassiez aussi.

Paganisme : Dieux Païens pour une révolution qui déchire

Parce que ma foi c’est la base de toute mes pratiques, et même si elle n’est pas externe c’est un vrai rythme de vie, une vraie manière de vivre. Je ne parlerai pas de tout les dieux qui m’accompagnent, m’ont accompagné, ont été de passage, et je m’en excuse auprès d’eux, mais aujourd’hui j’ai besoin d’être efficace et rapide.

Kali : la mort, la fin des cycles, faites-moi tout sauter.

Kali est belle, douce, forte, c’est presque la mort elle même. Pour rechercher cette fin de cycle d’oppression, la fin des mauvais traitements, pour détruire ses propres barrières. Pour la liberté profonde, la découverte de soi et de ses zones d’ombre. Pour foncer tête baissée en soi même et pour gagner ce pouvoir interne : celui de la destruction.

Loki : pour un monde en proie au Chaos.

Un jour, Fenrir m’a dit :

« Quand les mondes tomberont, je les regarderai brûler »

Il était sombre, grand, fort, imprévisible, effrayant, flamboyant.

Et son père m’a aussi beaucoup marqué. Loki c’est… trop compliqué pour être résumé. Il est le bien & le mal, l’intelligence mais la folie, la douceur mais la fourberie, l’humour mais l’égo. Il n’est pas horrible, terrorisant pas même effrayant je dirais. Mais c’est lui qui ouvre les yeux, qui regarde au fond de ton coeur et qui rit quand tu te mens. Celui qui appuie quand ça fait mal, pour que tu comprennes comment ne plus avoir mal.

C’est celui qui a manqué plusieurs fois de faire sauter le monde des dieux, il a tué, menti, manipulé, et à la fin il a vraiment tout explosé. C’est l’être gris, qui marche sur le fil du monde, qui cherche souvent a retourner vers ce Chaos originel.

Loki, c’est pour vous comprendre, pour comprendre le monde, débloquer votre connaissance de vous même et prendre en main vos propres pouvoirs.

Celui qui suit ses envies et fait fi de toute notion de tempérance. Celui qui a appris à voir le monde à l’envers, le pendu incarné.

Les dieux

  • Lilith, la femme répudiée qui a gagné son pouvoir par la force de sa volonté, celle qui ne se soumet pas.
  • Hel, mi morte, mi vivante. Fille de Loki, reine du monde de morts, elle garde ce qui est caché.
  • Tout les dieux de la connaissance de soi, Athéna, Odin, les dieux sages et qui ont le savoir. Le monde a besoin de savoir.
  • Les monstres cachés, les divinités effrayantes, celles que les gens bien gentils évitent et laissent au placard : Baba Yaga, les monstres divers, les divinités vieilles et savantes, celles qui sont mortes ou qui tuent, les dieux parjures, les gardiens de la mort.
  • Les divinités douces, quand intérieurement tu te sens tellement brisé.e que tu souffre : Séléné, Kuan-Yin…
  • Venus, parce que ton amour pour toi et l’amour que tu peux porter aux autres est plus grand que l’animosité du monde.

Les pierres

Celles qui te font te coller au sol, pour garder la tête froide, rester concentré en conférence, tenir bon en manifestation. Celles qui te font voyager en toi, les pierres noires, les miroirs de ton âme qui accompagnent le travail d’introspection : plus tu te connais, plus tu es fort.e, plus tu es bien avec toi, moins ils peuvent te toucher. Les pierres qui protègent, l’œil de tigre, de faucon, les yeux en général. La calcite verte, mon doudou pour se recentrer. Le quartz rose pour t’aimer toi même et pour ton propre bien, parce que parfois tu es a deux doigts d’y laisser ta santé.

Les cartes de tarot

Le pendu, pour voir le monde autrement

Parce que tout le monde le voit a l’endroit, comme si tout allait bien. Mais en changeant de perspective les gens verraient le monde sous ses nombreux aspects, plus réel, mois imagé, sortiraient du songe et comprendraient qu’une seule perspective humaine ne reflète pas quelque chose d’aussi grand.

Le pendu pour sa quête de sagesse : comme Odin qui s’est pendu a l’arbre de la connaissance, en vous immergeant dans le monde vous en sortez meilleur, avec plus d’armes. En vous cultivant vous êtes plus fort.e.s.

Lancer un sort avec le pendu pour voir les gens qui nous entourent changer de perspective, puis le lancer encore et encore jusqu’à ce que tout le monde soit aussi en quête de réflexion. Le pendu n’amène pas à une vérité, mais a une recherche de savoirs.

La mort, parce que ça fait bien trop longtemps que ça dure

Parce que le monde doit changer. Ils s’accrochent peut être a des relents d’habitudes, a leur petites vérités comme a des coussins d’air pour ne pas couler, mais si on entame le changement il devient inévitable, la mort ne revient pas en arrière et elle ne rends pas ce qu’elle a pris.

La mort comme invocation de la fin d’un cycle de bêtise et de création de souffrance, la mort comme symbole que ça va cesser.

La tour, parce que la mort est trop lente

Parce que pourquoi attendre quand on peut aussi tout faire sauter ? Lancer un cycle, et ne pas attendre de voir l’ancien se consumer, mais sauter dessus a pieds joints et rire en en regardant les miettes.

La tour, pour créer un changement drastique. Pour invoquer des changements d’administration, pour créer des changements brefs.

Le monde, parce que.

Le monde, la réalisation de soi, des autres, créer sa place dans le monde, changer le monde, bouger le monde, protéger son propre monde. La monde parce qu’on a aussi droit à l’utopie.

Le Shadow Work

Parce que pour trouver la lumière, il faut affronter l’ombre.

Parce qu’on ne peut pas vouloir un monde meilleur tout en restant accroché a des idées préconçues, parce qu’on a besoin de faire face a ses propres contradictions pour comprendre certains mouvements, pour réaliser qu’on a tort, pour comprendre les problèmes qu’on cause, les moments ou on est incapable de se regarder soi même honnêtement.

Parce que le monde a besoin de plonger dans l’ombre, c’est une certitude pour moi.

Parce que la connaissance de soi, encore toujours

Plus fort.e on est comme un arbre bine enraciné. On peut mettre des années pour se connaitre un minimum, mais c’est selon moi quelque chose de vital, nécessaire, j’exècre ceux et celles qui pense pouvoir me donner des leçons, guider les gens et « avoir raison » alors que leurs plus grandes failles sont visibles, ouvertes, béantes, rien qu’en les voyant il suffit d’appuyer un peu au bon endroit pour que tout s’effondre. Parce que se connaitre c’est aussi renaitre, se bâtir, comprendre, voir.

 Parce qu’avant de l’ouvrir certain.e.s devraient se regarder en face et arrêter leur numéro. 

Le côté sombre

Parce qu’à force de ne se concentrer que sur la lumière certain.e.s vont finir aveugles.

Parce que le monde est gris, tellement gris. Que tout le monde dit qu’il est blanc alors qu’ils ont l’esprit plongé dans le noir.

Les Sorts, faire tout sauter, exploser, créer la peur, garder la confiance, faire trembler les ennemis, plonger en soi, obtenir des guidances, se connecter à l’ombre, au divin, a soi, a la Terre… toutes les choses qui vous font évoluer en tant qu’individu, tout ce qui fait évoluer ce qui nous entoure, la douceur aussi, la confiance, TOUT.

Le Chaos qui gagne et la lumière qui en sort.

 


 

La suite plus organisée, moins construite, quand je serais revenue à moi, plus calme, moins habitée.

Je veux partager avec vous cette magie qui m’anime, et vous donner aussi le pouvoir.

Enregistrer

Loptr

Gwën/Loptr, 19 ans, j’aime écrire pour écrire et tout ce qui est magique !
Mes passions premières étant le tarot et l’occulte, j’aime aussi partager avec vous mes idées sur le paganisme, la divination en général et sur mes lectures.

2 Comments

  1. Répondre

    Yasmina

    15/10/2017

    Ta colère soulage la mienne, je me sens dans une rage depuis quelqu’un temps et à chaque fois que j’entends où lis « elles avaient cas parler avant », j’ai envie de leurs faire bouffer toute les unes journalistique de l’histoire d’un coup…. déjà parce que de nombreuses femmes ont témoigné plusieurs fois au compte goutte (donc seule à chaque fois) depuis de nombreuses années et là les plateau télé les invites on leurs dit « tu avais cas le dire avant »… Mais b**** elles l’ont fait, c’est vous qui ne les avaient pas écouter. Et quand bien même, pour celles qui ont mis du temps, qui en mettent actuellement et celles qui n’oseront pas parler, c’est exactement à cause de ce comportement qu’il y a un si petit nombre de femmes qui parlent de leurs violence. Et puis bon c’est quoi cette réflexion « carrieriste », à croire qu’on doit choisir entre la carrière et le respect, mais qu’on à pas le droit au deux. WTF. (dsl, moi aussi je lâche mon venin du coup).
    Bref, j’aime bien ton texte, ne t’excuses pas de l’emploi des mots, de leurs violences, la colère n’est pas une honte et dans le cas présent, c’est même une fierté.

    • Répondre

      Loptr

      16/10/2017

      Merci de ton commentaire. <3 Je ne m'en excuserai pas de toute façon, la colère est une énergie magique. 🙂
      Et c'est cool que tu en ait profité pour lâcher ce que tu penses aussi, c'est l'endroit pour. Maintenant que je me sens plus légère, j'aimerai que tout le monde puisse en faire de même. ^^

LEAVE A COMMENT

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

RELATED POSTS