Loptr

10 questions auxquelles tous les tarologues devraient répondre.

02/09/2016 0 Comments

Après avoir participé au challenge des 31 jours de tarot en janvier 2016, j'ai pris goût aux questions sur ma pratique du tarot. Se demander pourquoi, comment, d'où l'on vient... ces questions sont autant de petits moyens de se comprendre que de belles rétrospectives. Les questions sans cet articles ont parfois déjà été sujettes à des vidéos pour d'autres challenges mais certaines sont plutôt intéressantes et apportent plus d'informations.

Cette fois-ci, pas de vidéo, les questions sont sous forme écrite, et tout va se faire en un seul article.
L'idée de base vient de Left Hand Tarot et à déjà fait un petit tour chez les cartomanciens anglophones, le but est de se poser une dizaine de question et d'y répondre. La manière dont on peut y répondre va nous aider à voir comment nous travaillons, ce qui peut aussi servir à ceux qui nous lisent

A la base, ces questions ont été écrites pour que ceux qui souhaitent demander une consultation à un cartomancien puissent les lui poser, selon les réponses elles permettent de savoir si on pourra bien travailler avec lui.. ou non. Mais n’hésitez pas à vous les poser, même en tant qu’amateur de tarot, parce qu’il est toujours bénéfique de se poser des questions sur soi-même.

As tu eu un mentor ou as tu appris par toi-même ?

Comme je vous l’ai dit pendant les 31 jours de tarot, j’ai surtout appris la cartomancie par moi-même, via des tests, une étude de la symbolique et un travail sur mon intuition.
J’ai aussi pas mal cherché sur internet des moyens d’apprendre (sites, blogs et chaines YouTube) et a l’époque ou c’était encore la norme j’étais présente sur quelques forums, parfois totalement centrés sur le tarot, et d’autres plus généralistes mais qui m’ont aidé à enrichir ma pratique.

Es tu un voyant (« Psychic ») ou un tarologue ?

Les deux, et en même temps j’ai toujours un peu de mal avec ce genre d’étiquettes, puisque personne n’a les mêmes définitions de « tarologues » ou « voyants ».
En général j’aime me définir en tant que cartomancienne quand je parle de mon travail, parce que je trouve ça assez généraliste et je pense que ça me représente bien… mais je pourrais aussi bien me dire tarologue, mon seul soucis avec ce mot étant juste qu’il fait surtout penser au tarot, et pas aux cartes en général.
Pour le mot « voyant », je suis voyante, puisque mon travail consiste en partie à voir des choses, mais ce n’est pas ma facette préférée des cartes, j’ai souvent une approche plus psychologique donc j’évite de l’utiliser.
En plus le mot « voyant » est tellement catalogué actuellement que bon… je préfère éviter.
Au final, ce sera toujours une histoire de préférence. [fac_icon icon= »smile-o »]

Est ce que tes prédictions sont justes, et est ce que la précision est importante pour toi ?

Je considère mes tirages comme « justes » dans le sens ou je sais ce que je peux, ou pas, attendre d’eux. Je sais ce que je suis capable d’accomplir avec les cartes ou ce que je n’arrive pas à faire correctement (je suis par exemple incapable de faire des prédictions super précises avec des dates et tout le blabla). Donc j’estime que mes prédictions sont justes.
Par contre je fais la différence entre justesse et « dire ce qui va arriver exactement », dans le sens ou parfois, la personne devra avoir un électrochoc pour continuer au mieux, ou devra avoir une prédiction plutôt « mauvaise » pour comprendre le futur et le changer : dans ce genre de cas, ma prédiction devient fausse…et tant mieux.
Mais j’estime qu’une prédiction qui met quelqu’un, un consultant ou moi, sur un bon chemin et qui l’aide a avancer et a évoluer est une prédiction juste.
Sinon, pour l’histoire du « 100% juste », etc… ma réponse sera toujours non. Je ne suis pas une machine.

Est ce qu’il y a des choses que tu ne peux pas prédire dans un tirage ?

En théorie, je dirais que non, à part les dates et autres repères temporels.
Après il faut dire que je n’ai pas encore essayé de choses super exotiques au niveau des prédictions, il faudra que je tente de nouvelles choses pour y répondre mieux.

Utilise tu seulement le tarot, ou es tu plutôt « multi-discipline » ?

J’utilise plusieurs outils :
 
  • les tarots, qui ont été mes premiers outils et qui restent mes chouchous.
  • les oracles, qui ont suivi juste après et qui les complètent.
  • parfois les cartes à jouer quand je n’ai que ça sous la main, avec des amis ou pour moi.
  • les runes sorcières faites par mon copain et avec l’aide de beau-papa.
  • le pendule mais j’ai une relation particulière avec cet outil et je ne l’utilise que très peu.
  • la bibliomancie.
  • la captoromancie (divination par les miroirs), qui reste occasionnelle.
  • Sans oublier les petits coup de mains des « guides » et autres entités qui m’accompagnent ou accompagnent certains consultants, même si ce ne sont pas vraiment des outils & mon intuition, toujours fidèle au poste.

Est ce que les messages sont dans les cartes ou dans ta tête ?

Les deux, puisque je suis capable de faire de la « voyance » sans les cartes, juste avec les énergies de la personne et mes ressentis; cependant quand je tire les cartes je me base toujours sur leurs messages pour développer mon intuition ensuite, c’est plus simple pour centrer le tirage sur un sujet et une personne.

Est tu une prêtresse ou une diseuse de bonne aventure (« fortune teller ») ?

Aucune.
Je ne fais ni dans la prêtrise, bien qu’étant païenne, ni dans les prédictions pures.
Siùlòir Aisling à traduit cette question d’une autre façon : « Te considères-tu comme praticien des arts ésotériques ou des arts divinatoires ? »
Je répondrais que j’ai souvent du mal à savoir comment me présenter sur ma chaîne YouTube, sur internet en général ou dans la vraie vie. Quand je rencontre d’autres praticiens (des disciplines ésotériques ou du tarot), je n’arrive pas à trouver de mot pour me définir exactement, puisque je suis autant chaote (pratiquante de le Chaos MAgick, ou magie du chaos), que païenne ou cartomancienne.
Les arts ésotériques m’ont appris beaucoup sur ma vision de la cartomancie et l’inverse est aussi vrai. Donc je ne pourrai jamais vraiment répondre à ça.

Est ce que tu es un observateur ou quelqu’un qui essaie de régler les problèmes ?

En général j’aime bien déjà observer : ça me permet de comprendre comment marche la personne, et comment est posé le problème ou la question. Le fait d’observer donne du coup les clés de changement et de compréhension au consultant, et c’est le plus important pour moi.
Ensuite, je donne quelques informations sur la manière dont il peut aborder la suite de la meilleure façon possible, mais je refuse de régler les problèmes du consultant pour lui (sauf si c’est moi !).
Mon travail n’est pas de choisir à la place de la personne, de régler ses soucis à sa place et de lui tenir la main pour chaque petite décision. J’estime que les gens qui ont une consultations avec moi sont des adultes responsables capables de diriger leur vie eux mêmes, et le fait de vouloir absolument régler leur problème dépasse mon travail : je ne suis pas là pour décider de ce qu’ils doivent faire.
La seule personne qui soit vraiment en mesure de régler ses problèmes, et qui est vraiment légitime dans ce rôle, restera toujours le consultant; je ne fais qu’accompagner.

Est ce que tu tire les cartes gratuitement ou contre un paiement ?

Je demande un paiement, puisque je prends beaucoup de temps sur mes tirages et que j’en fais mon métier.
Mais pour ma famille très proche ou mes amis proches qui me demandent de tirer deux trois cartes quand on va boire un verre, c’est souvent gratuit : si ils veulent me rémunérer ou m’offrir un petit truc en échange c’est tout à leur honneur mais je n’oblige pas.

Est ce qu’il y a quelque chose que tu ne veux pas prédire dans un tirage ?

Oui, et je pense qu’en général quand on tire les cartes pour quelqu’un d’autre que nous, on aime poser des limites. Par exemple je refuse de faire un tirage au sujet de maladies graves, puisque c’est pour moi un travail de médecin; c’est pareil pour les questions sur la mort, que je n’aborde dans aucun contexte.
Sinon pour les dates, c’est non aussi… parce que je n’aime pas en donner et qu’en plus je ne sais pas vraiment comment faire. Je refuse aussi les tirages « gadget » comme pour les numéros du loto ou autres choses du genre.
J’ai aussi des réserves sur certains sujets comme les gros soucis judiciaires par exemple, non pas que je ne veux pas les traiter, mais que j’essaie d’éviter de m’approprier un travail qui n’est pas le mien : celui d’avocat ou de juge. Néanmoins, a partir du moment ou la personne est consciente que ce n’est pas mon métier et que je ne remplace pas le travail d’un professionnel adapté, j’ai peu de limites à part les maladies graves et les décès.

Si vous répondez aussi à ces questions, que ce soit via un article, un podcast ou une vidéo, n’hésitez pas à m’envoyer un lien, je l’ajouterais à la suite.

D’ailleurs, lancez-vous ! C’est toujours super intéressant de pouvoir comparer les points de vue et les idées de chacun.

Les autres personnes à avoir répondu à ces questions :

Enregistrer

Enregistrer

Loptr

Gwën/Loptr, 19 ans, j’aime écrire pour écrire et tout ce qui est magique !
Mes passions premières étant le tarot et l’occulte, j’aime aussi partager avec vous mes idées sur le paganisme, la divination en général et sur mes lectures.

LEAVE A COMMENT

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

RELATED POSTS